Courrier du bureau de l’association DYNAMIC DANSE VENELLES

Du lundi 27 avril 2020

 

Chers parents et élèves,

 

Tout d’abord nous espérons que vous allez bien vous et vos familles en cette période de pandémie.
Nous ignorons encore si nous pourrons reprendre prochainement nos activités et dans ce cas quelle en serait la date.

 

Nous vivons une situation inédite, sans précédent, difficile pour tout le monde ainsi que pour nos professeurs qui se trouvent dans l’impossibilité d’exercer leurs métier et passion normalement et qui doivent renoncer au spectacle de fin d’année.

(Pour répondre à une question qui revient souvent, Emilie et son bébé vont bien.)

Nous, membres du bureau, remercions nos professeurs, car depuis le 16 mars ils restent en contact avec les danseurs, avec leurs cours en live, les challenges et défis, les liens proposés, les tutos en vidéo ainsi qu’à travers les correspondances échangées avec parents et élèves.

 

Nous vous rappelons que nous fonctionnons sous forme d’association dont les seuls revenus sont les cotisations. Nous ne bénéficions d’aucune subvention ou aide extérieure. Nous avons des charges fixes telles que le loyer, les abonnements téléphoniques et internet, les assurances (à payer en juin) les salaires des professeurs et les charges sociales y afférentes. Ces dernières sont dûes pour les mois de février et mars. Elles sont prélevées deux mois après.

Nous n’avons pas de trésorerie. Ce qui veut dire que sans vos cotisations l’association rencontrerait de grosses difficultés.

 

Nous abordons donc le sujet des cotisations sur lequel notre bureau a longuement réfléchi. Il est apparu évident que, malheureusement, il ne sera pas possible de rembourser une partie de celles-ci. Les textes de loi indiquent qu’une association est dispensée de tout remboursement en cas de force majeure imposée par l’interdiction d’exercer des pouvoirs publics.

La plupart des parents ou élèves ont réglé intégralement leur cotisation en début d’année. Pour les autres adhérents bénéficiant d’un règlement en trois fois, il nous reste un chèque que nous mettrons à l’encaissement à la fin de ce mois d’avril.

Nous espérons que vous comprendrez notre démarche. Nous allons faire tout notre possible pour permettre aux danseurs de récupérer un maximum de cours, par le biais de stages d’été si les instructions ministérielles le permettent et au cours de l’année prochaine.

Si vous rencontrez des difficultés financières par rapport à cet encaissement, nous vous proposons de nous en faire part afin que nous trouvions une solution »

 

Nous vous remercions pour votre confiance.

Bien cordialement,

 

Maryse, pour le bureau DDV.